Philippe Parrot

Avaleur d'idées, Tricoteur de mots, Agenceur de rimes !

Mais aussi, Traqueur d'émois et d'échappées...

Haïku n°993 281121.jpg
Haïku n°994 031221.jpg
Haïku n°995 041221.jpg

Ci-dessus mes trois derniers haïkus 2021

Contrairement à ce que voudrait le bon usage en matière de versification, j’ai choisi délibérément de compter le nombre de syllabes en considérant uniquement la structure formelle de chaque mot, indépendamment de sa place et de sa prononciation dans le vers. Ignorant, de ce fait, la règle des « e » muets, je les prends tous en considération, qu’ils soient placés devant une voyelle ou non, en fin de vers ou non…

Un tel parti-pris choquera sans aucun doute les puristes mais il m’a plu d’enfreindre cette sacro-sainte règle pour lui en substituer une autre, certes contestable, mais qui convenait mieux à ma tournure d’esprit et à l’idée que je me faisais d’un cadre contraignant susceptible de libérer ma créativité.

Exemple : haïku 517 du 08/07/2018

Ô-clair-de-lu-ne.  (5 syllabes)

Ta-beau-té-op-por-tu-ne  (7 syllabes)

Tue-nos-ran-cu-nes.  (5 syllabes)

Nota Bene : Il faut savoir s’arrêter. Désireux de cesser d’écrire des haïkus, le 1 000ième publié, je mettrai donc un terme à cette activité le dimanche 12 décembre 2021. Si, bien sûr, l’existence ne vient pas contrecarrer mes plans ! Car, par les temps qui courent — coronavirus oblige et " p'tits vieux " dans sa ligne de mire — c’est une éventualité qu’il faut envisager.

 

Me reste donc encore, à ce jour, 5 haïkus à rédiger…