Philippe Parrot

Avaleur d'idées, Tricoteur de mots, Agenceur de rimes !

Mais aussi, Traqueur d'émois et d'échappées...

L’idée de cette nouvelle — la dernière avant que je ne me lance dans la rédaction d’un roman sur le génocide du peuple cambodgien entre les années 1975 et 1979 — m’est venue par hasard, lors d’une discussion avec mon fils, Adrien, Président de l’association InterHop qui promeut l’utilisation auto-gérée des données de santé à l'échelle locale et développe, à cette fin, des logiciels libres et open-sources. Sur le mode de la boutade, il y a maintenant quelques mois, il m’avait suggéré d’illustrer par une histoire cette problématique que pose la centralisation des données médicales des citoyens sur des plates-formes — souvent en lien direct avec des entreprises étrangères — dont l’opacité des systèmes de gestion ne permet pas de contrôler l’utilisation marchande ou politique qu’elles sont tentées d’en faire parallèlement. Sujet d’actualité s’il en est, à une époque où, la Covid présente partout, tracer nos faits et gestes sous prétexte de contenir la pandémie devient une des priorités des gouvernements !

Piqué au vif, j’ai donc décidé de relever le défi en écrivant un court récit qui relate le destin d’une personne prise, sans le savoir, dans les rets de ces diaboliques interconnexions numériques qui, au nom du profit ou d’intérêts d’État, vendent ou archivent une quantité invraisemblable d’informations concernant notre santé, nos convictions religieuse et politique, nos orientations sexuelles, etc, etc, au point de pouvoir en arriver à manipuler et à briser maintes existences individuelles.

À cette heure, sa rédaction non encore terminée, je vais néanmoins proposer régulièrement quelques paragraphes sur mon blog. Il s’ensuit que les textes présentés, même s’ils semblent a priori aboutis, n’ont aucun caractère définitif. Je peux, en effet, les remanier à tout instant au gré de l’avancement de mon écriture, au gré de nouvelles idées qui pourraient me venir à l’esprit, enfin, au gré d’imprévus qui pourraient changer la trame de mon histoire. Toutes ces incertitudes vont sans doute déboussoler de nombreux internautes peu enclins à se lancer dans la lecture d’un écrit non finalisé, publié sous la forme d’un feuilleton à suivre… ou pas.

Mais, finalement, ce nouvel exercice, avec ses contraintes et ses incertitudes, je le prends comme un jeu, amusé à l’idée de vouloir retenir votre attention quand bien même mon récit n’est pas achevé, mon texte nullement arrêté, les paragraphes subordonnés aux frasques de mon imaginaire…

 

Philippe Parrot

Pour découvrir mon feuilleton, cliquez sur le lien ci-dessous !

I need you.jpg