Rechercher
  • Philippe Parrot

Des chiens, ces compagnons de route, aimants et dociles

Dernière mise à jour : janv. 1

L'histoire de Hatchi


« Hatchi » est un film réalisé par Lasse Hallström et interprété par Richard Gere. Sorti en 2009, il transpose l’histoire vraie d’Hachikō, un chien Akita qui, malgré la mort de son maître, continua à l’attendre chaque soir à la gare de Shibuya, à Tōkyō, pendant neuf ans.

Synopsis : Parker, professeur de musique, rentre un soir du travail et trouve un chiot Akita sur le quai de la gare. Après maintes hésitations, il se décide à l’adopter et l’appelle « Hatchi » parce que le chiffre « 8 » — en japonais Hachikô — est gravé sur son collier. En grandissant, l’animal prend l’habitude de l’accompagner chaque jour à la gare et de l’attendre tous les soirs. Mais, durant un cours, Parker meurt d’une crise cardiaque et ne rentre pas… Dés lors — et ce pendant neuf ans — Hatchi viendra  chaque soir l’attendre,  à 17 heures et à la même place,  jusqu’à sa mort.

Exemplaire par sa fidélité et sa patience, Hatchi devint une légende auprès de voyageurs de cette gare. Aujourd’hui, une statue le représentant est érigée à l’endroit même où il attendait son maître.


A la mémoire de Gédéon, notre fidèle chien durant 13 ans...


Je m’appelle Gédéon. Labrador noir et mâle, au tempérament de chef de meute, insoumis chronique, fugueur éhonté, chasseur invétéré, avec mon corps puissant et musculeux, certes un peu pataud sur ses pattes trop courtes, bien plus qu’un animal de compagnie, je suis d’abord et surtout, sous mes airs bonasses, un tyrannique chef de clan. Au sein d’une famille composée de quatre bipèdes dressés à ma convenance afin qu’ils organisent leur vie autour de la mienne… Et, je l’avoue, dieu que c’est bon !

Tantôt installé dans un couffin dans le hall d’entrée pour filtrer entrées et sorties ; tantôt vautré sur le lit conjugal pour contrôler les agissements des adultes, je règne sur ce petit monde en maître incontesté, jouissant du gîte et du couvert en contrepartie d’un seul témoignage de satisfaction, exprimé chaque jour par quelques mouvements de queue. Obligation débile s’il en est, je m’en acquitte néanmoins consciencieusement, non sans malice et sournoiserie, trop heureux de conserver à ce prix mes indéfectibles prérogatives sur le cœur et l’esprit de ces humains….

Ah, décidément, chez ces gens, rien ne vaut une vie de chien !


Philippe Parrot


Ci-dessous : Tous mes poèmes sur le thème des chiens !

Poèmes chien
.
Download • 76KB


27 vues0 commentaire